Le groupe Ecolo au moment de l’examen de ce budget s’était fixé 4 priorités, 4 points d’attention.

1) La supra-communalité

Allons-nous enfin avoir une véritable réforme de l’aide aux communes ? Va-t-on passer d’une politique de subsidiation de divers petits projets vers une politique d’impulsion vers des projets plus importants et véritablement structurants pour notre territoire ?

2) La transition écologique

Il y avait ce dimanche encore 70 000 personnes dans les rues de Bruxelles, et hier plus de 30 000 jeunes qui demandent des projets concrets, précis et basculants, qui permettent de transformer véritablement la société et de répondre aux défis climatiques.
Il faut, pour ces projets des moyens financiers qui soient dégagés et inscrits au budget.

3) Les économies d’énergie

Des investissements massifs devront être dégagés. Ces investissements seront bien entendu productifs à la fois en terme de développement de main d’œuvre locale mais également en terme de retour financier, grâce aux économies d’énergie dégagées.

4) La participation citoyenne, qui reste au cœur de l’ADN d’Ecolo.
Nous attendons qu’une méthode soit définie par le Collège, qu’un périmètre de décision soit défini :

  • Qui va pouvoir participer à cette concertation ?
  • Comment les citoyens seront-ils choisis ?
  • Sur quels sujets travailleront-ils ?
  • Quel sera leur pouvoir de décision?
  • Quel budget sera alloué à ce projet ?

Par rapport à ces 4 points d’attention, le groupe Ecolo, une fois n’est pas coutume, fait la même analyse que le collège provincial, à savoir qu’il n’y a pas encore grand chose de concret d’inscrit au budget …. Cela est remis à plus tard…

Nous n’avons en effet pas trouvé dans ce budget la traduction concrète des intentions manifestées par la « nouvelle » Majorité lors de sa déclaration de politique provinciale.

Il s’agit donc d’une sorte de budget en affaires courantes, qui doit faire l’objet de modifications substantielles lors de la modification budgétaire prévue en mars … Il est grand temps de se mettre au travail !

Face a cette situation le groupe Ecolo n’a pas souhaité brasser du vent et parler pour ne rien dire : c’est bien entendu lors de la prochaine session budgétaire nous pourrons enfin nous faire une idée des moyens qui seront dégagés pour les politiques annoncées … mais pas encore mise en œuvre.

Nous espérons bien que le Collège provincial sorte de ces affaires courantes le plus rapidement possible et se mette au travail !

Nous reviendrons donc de manière extrêmement précises, extrêmement constructive avec des propositions concrètes et alternatives au moment de la modification budgétaire au cours de laquelle le « vrai budget » sera enfin adopté .

Georges Balon Perin et France Masai
Chefs de groupe Ecolo

Share This