Présentation des candidats Ecolo pour le district de Ciney

Quatre candidats pour une province plus verte !

Nous avons eu chaud cet été. Vous avez en tête ces images de prairies jaunies et de récoltes en berne. Des records de températures ont été dépassés partout sur la planète. Et nous savons que ce que ce n’est qu’un début.
Nous devons :
– limiter urgemment le réchauffement du climat ;
– nous adapter et permettre à tous de s’adapter à ses conséquences déjà bien présentes.

Le GIEC affirme que 60 % des solutions au changement climatique sont entre les mains de communes et de collectivités territoriales? Que c’est là où les alliances entre pouvoirs publics, entreprises et citoyens sont les plus faciles à mettre en œuvre. Et c’est le même constat pour la transition de nos systèmes alimentaires.

Du local au global, des communes à l’Europe, les écologistes veulent activer tous les leviers et mettre en place des solutions pour réinventer le monde. La Province, par les services et les projets qu’elle met en place est un de ces leviers.

Ecolo est aux côtés de celles et ceux qui portent de nouveaux projets recréant du lien social, qui apportent des solutions locales et innovantes à des questions économiques, alimentaires ou démocratiques qui mobilisent de + en + de nos concitoyen.ne.s …
Pour le district de Ciney, Ecolo peut compter sur quatre candidats qui ne manquent pas d’énergie pour relever le défi de la transition écologique en Province de Namur. Leur projet: une province mieux gérée, plus verte, en transition vers une agriculture raisonnée, saine pour l’environnement et les citoyens.

1. Une Province plus verte

La province de Namur dispose d’un cadre naturel de qualité, mais, comme partout, la qualité de l’eau, des sols, de l’air ou encore la biodiversité se dégradent. La préservation de l’environnement est notre priorité.

La Province doit soutenir des actions concrètes permettant de réduire la consommation énergétique dans ses bâtiments et favorise la collaboration entre communes en matière de mobilité douce, d’économie d’énergie et de développement des énergies renouvelables.

Alors que toutes les communes de la Province se sont engagées dans les plans de Politique Locale Energie-Climat (POLLEC) sous la coordination du BEP, aucun projet concret n’a vu le jour depuis plus d’un an et le BEP dispose de moyens encore trop faibles, compte-tenu des défis, pour initier, coordonner, soutenir les projets ambitieux à mettre en œuvre dans les communes pour contenir la moyenne de température à un niveau acceptable pour notre avenir.

Ecolo propose :
– Que la Province se dote d’une vision claire et ambitieuse sur l’énergie et le climat, avec un plan d’action doté budgétairement et détaillé à court, moyen et long terme.
– Qu’elle rende les choses effectives en lançant des actions concrètes d’économie d’énergie et surtout de production d’énergie renouvelable, à commencer par les bâtiments provinciaux.
– Qu’elle coordonne ses actions avec celles des communes engagées dans la Convention des Maires, pour initier une « spirale » vertueuse de partage d’expériences et de projets concrets d’investissements en matière d’énergie.

2. Une province en transition vers une agricuture raisonnée, saine pour l’environnement et les citoyens

La Province peut agir dans ce domaine : le développement d’une filière « agriculture bio » à Saint-Quentin correspond d’ailleurs à notre attente d’une amorce de transition écologique de l’économie et d’une alimentation de qualité pour demain.

Cependant, la Province, au-delà de la mise en place de cette filière prometteuse, peut faire bien plus que saupoudrer quelques subsides pour des évènements ou des promotions, comme c’est encore trop souvent le cas. Une véritable vision stratégique agricole et alimentaire sur le territoire provincial est possible, si le politique en a l’ambition !

Par exemple :
• L’élaboration d’une vision stratégique de la transition agricole, avec un programme d’actions à court, moyen et long terme ;
• Le soutien et l’accompagnement, techniques et financiers au développement des alternatives (dont des projets agroécologiques en permaculture et agroforesterie) permettant une plus grande résilience des productions alimentaires ;
• Un soutien et un accompagnement techniques et financiers à l’installation de jeunes non issus du milieu agricole
• Un soutien à la distribution en circuits courts, à la mise en réseau des producteurs et des consommateurs, à la valorisation des produits locaux et de qualité différenciée.
• De promouvoir la constitution de coopératives de producteurs et de consommateurs, garantissant une juste rémunération.

3. Une province qui instaure une supra-communalité efficace

Ecolo souhaite que les services rendus à la population le soient le plus efficacement possible en soutenant des projets supra-communaux utiles pour Demain. La supra-communalité doit être développée via des synergies pour aider les petites communes rurales dans l’élaboration de dossiers pour lesquels ils n’ont pas les ressources notamment en personnel qualifié.

Dans les prochaines années, la Province sera amenée à évoluer. Ecolo comme de très nombreux citoyens, a de longue date réclamé des réformes en profondeur de l’institution et a d’ailleurs été à l’initiative d’une partie de celles- ci via le Parlement ou le Gouvernement wallon. Ces réformes doivent être poursuivies.

En attendant, nous sommes prêts. Prêts à faire évoluer la Province de Namur vers un projet de société plus solidaire, plus économe en énergies et respectueux des personnes et de l’environnement. De façon à ce que les contributions payées par les Namurois.es pour le fonctionnement des provinces soient utilisées et réparties de façon juste, efficace et avec une véritable vision d’avenir.

France MASAI
Tête de liste pour le district de Ciney
Ciney – 36 ans
Conseillère politique

Après avoir travaillé dans une ferme pédagogique et au Patro, France est actuellement conseillère politique chez Ecolo. Elle est aussi formatrice, spécialisée dans le domainde de la créativité. Créative, curieuse et déterminée, France est mariée, maman de 3 enfants et habite à Sovet (Ciney) depuis 2006. C’est sa première participation à une campagne électorale.

Yves Watterman
2ème à la Province
Hamois – 54 ans
Employé dans le secteur non-marchand

Infirmier de formation, Yves est marié et papa de 4 grands enfants. Il exerce depuis de nombreuses années des missions de manager-coach dans le secteur socio-culturel et des soins de santé. Il souhaite mettre cette expérience au profit du plus grand nombre.
Yves est également passionné de photographie, de rando et de jardinage.

Nicole LECOMTE
3ème à la Province
Havelange – 54 ans
Commerçante
Mariée à Jean-Claude MARIAGE, maman de 4 garçons et grand-mère d’une petite fille.
Nicole a une formation d’assistante sociale, et après avoir été 25 ans animatrice dans une institution pour personnes handicapées, elle a choisi la vie de commerçante indépendante.
De 1995 à 2011, conseillère communale, présidente du CPAS et conseillère CPAS, elle s’est investie particulièrement dans les domaines sociaux et de l’enfance mais aussi dans le développement durable. Dès le début de son engagement, refusant l’adhésion à FOST elle a collaboré à la mise en place du plan communal de prévention des déchets, les prémices du « zéro déchet ».

Bernard CONVIE
4ème à la Province
Rochefort – 45 ans
Agriculteur bio
Bernard Convié est ingénieur agronome de formation, agriculteur bio par passion. Il est à la tête d’une ferme familiale en Famenne où sont vécus au quotidien l’agriculture biologique, la confection de produits finis (fromages, viande), la distribution en circuits courts et le renforcement du partenariat indispensable entre agriculture et environnement. Bernard est également dans divers mouvements associatifs et coopératifs prônant les valeurs de la transition écologique et la relocalisation de l’économie.

Share This